Entretien avec Marc Wittmann, membre de La Ligue ENSEMBLE !

 

Marc W.
Marc Wittmann
Président du Club de Saint Maur
(94)

Présentez-vous en quelques mots 

 

J’ai 46 ans, je suis marié et père de 3 enfants. J’ai commencé les échecs très jeune en Alsace, au club de Saverne, puis en section sport études échecs à Strasbourg. Mon « titre de gloire » fut une troisième place aux championnats de France jeunes en cadets. Mes études m’ont ensuite amené à Paris et en Île-de-France, où je me suis inscrit au club d’Issy-les-Moulineaux, dirigé alors par son sympathique et regretté président André Marchand.

Parlez-nous de votre club

 

En 2012, je rejoins le club de Saint-Maur-des-Fossés en même temps que Xavier Parmentier. Sous l’impulsion du président François Isal, le club met alors en place un projet de développement ambitieux permettant au club de passer de 30 à plus de 250 licenciés en quelques années. J’ai aujourd’hui la lourde tâche de continuer à développer mon club sans lui faire perdre son âme, heureusement épaulé par une équipe d’entraîneurs et de bénévoles géniale.

 

Comment avez-vous géré la crise sanitaire ?

 

Au risque de paraitre à contre-courant, j’ai vécu le confinement comme une formidable opportunité de développer notre discipline. Il a certes fallu se réinventer rapidement au moment du confinement, mais les échecs se prêtent bien mieux que d’autres sports au distanciel :

  • Grâce aux cours à distance (le soir, une fois les enfants couchés), nous avons attiré un nouveau public d’adultes débutants (dont un cours spécial « Jeu de la Dame » !) qui sont naturellement davantage réfractaires à se rendre au club.
  • Grâce aux plateformes de jeu en ligne nous avons créé les XP battles – qui ont réuni jusqu’à 800 joueurs du monde entier, le tournoi des villes jumelées de Saint-Maur (impact garanti au niveau de la Mairie !), et des rencontres internationales jeunes.
  • A cause de la COVID, les écoles sevrées d’activités sportives nous ont accueillis avec beaucoup plus de facilité sur le temps scolaire ce qui a permis la création d’un pont efficace avec le club.

Deux défis se dressent maintenant devant nous : resserrer des liens distendus avec certains adhérents lassés par le digital et ramener dans le club les adhérents qui au contraire ont pris l’habitude de jouer uniquement en ligne.

 

Pourquoi vous présentez-vous sur la liste La Ligue ENSEMBLE ?

 

Je suis un « jeune » président de club et les dernières assemblées générales de Ligue auxquelles j’ai pu assister m’ont profondément déprimé. Je ne connais pas l’histoire de ces conflits et cela ne m’intéresse pas. Pour moi toutes les énergies doivent être tournées vers l’avenir et le développement de cette magnifique discipline. Nous partageons, mes colistiers et moi, cette volonté de passer à autre chose, de regarder devant nous. Nous voulons rassembler, dialoguer, écouter et construire ENSEMBLE !

 

Quels sont vos trois vœux pour la Région pour les prochaines années sur le plan échiquéen ?

 

 

Transparence : toutes nos décisions seront expliquées et justifiées avec une écoute bienveillante auprès des clubs.

Ambition : notre région a de formidables atouts et des énergies prêtes à nous aider, à nous de les fédérer pour faire de belles choses.

Diversité : le jeu d’échecs est universel, ses pratiquants se doivent de l’être aussi ! Hommes, femmes, enfants des quartiers défavorisés ou aisés, handicapés, Alzheimer, etc., le développement des échecs passera par la diversité de ses adhérents et la richesse qu’elle comporte.