Entretien avec Luc Riou, Président du club Le Cavalier Rouge de Clamart (92)

 

Présentez-vous en quelques mots

 

Je suis le président du club d’échecs “Le Cavalier Rouge” depuis 7 ans. Le club est implanté sur la ville de Clamart.

En activité, je consacre bénévolement une vingtaine d’heures au club par semaine, que cela soit pour les cours ou pour l’administration. Je suis aidé pour ces tâches par un bureau et un formateur.

Je donne également des cours d’initiation dans un collège de Vélizy.

 

Parlez-nous de votre club

 

Créé en mai 2010 à Clamart, le club d’échecs du Cavalier Rouge a pour but de favoriser la pratique du jeu d’échecs pour tous. Son développement s’est accéléré cette année avec la fusion avec le club de l’échiquier Meudonnais. Pour cela, le Cavalier Rouge propose des cours pour enfants et adultes, et organise régulièrement des tournois et des manifestations autour du jeu d’échecs. Le club participe également aux compétitions organisées par le département et la ligue d’IdF.

 

Nous développons aussi la pratique des échecs dans certaines écoles de Clamart, cette pratique des échecs fait partie du programme scolaire mis en place par l’enseignant. Les cours d’initiation dans les écoles rencontrent un grand succès et nous organisons tous les ans le tournoi des Hauts de Seine des écoles et collèges pour permettre aux enfants de pouvoir se rencontrer.

 

Pour les années à venir nous ambitionnons  d’étendre notre travail dans d’autres écoles à Clamart ainsi qu’à Meudon.

 

Nous essayons aussi d’intervenir régulièrement dans des milieux défavorisés, pour cela nous travaillons en collaboration avec Clamart-Habitat qui est l’office en charge des HLM de Clamart.

 

Nous prenons très au sérieux notre rôle d’acteur associatif dans la vie des deux villes, pour cela on participe régulièrement aux évènements organisés (forum des associations, fête du jeu, journée de l’Arménie, etc.).

 

L’essentiel du budget est consacré aux cours (hors la location du site de Meudon et des licences)

Comment avez-vous géré la crise sanitaire ?

 

Dès mars 2020, le premier confinement nous a amenés à revoir notre fonctionnement, très rapidement nous avons proposé des cours en distanciel tous les jours de la semaine pour l’ensemble des adhérents, nous avons aussi proposé un cours d’initiation pour les non-adhérents.

 

Notre formateur qui au départ n’avait pas beaucoup de connaissances sur ce type de fonctionnement a rapidement maîtrisé le sujet.

 

Notre rôle a été aussi d’aider nos adhérents sur la technologie du distanciel.

 

En complément des cours, nous organisons régulièrement des tournois sur la plateforme lichess. Nous faisions aussi suivre les différents évènements proposés par d’autres clubs ou par d’autres ligues (Ligue de Bretagne des Échecs).

 

Une petite partie des adhérents n’a pas pu suivre ces cours, soit pour des raisons techniques, soit parce que le format de cours en distanciel ne convenait pas.

 

Pour la saison 2020/2021, nous avons continué à prévoir des cours en ligne pour certains de nos adhérents. Les salles de Clamart ont pu régulièrement ouvrir à destination des enfants, nous avons alors essayé de maintenir au maximum les cours en présentiel pour les enfants. Les adultes ont hélas dû rester en distanciel.

 

Malgré la pandémie nous n’avons pas subi d’érosion des adhésions, la volonté et l’activité de l’ensemble du bureau et des formateurs y est pour beaucoup.

 

Qu’est-ce qui a manqué au niveau de la Région durant ces dernières années ?

 

Pour moi la ligue IDF n’a jamais été un partenaire du Club, il a fallu le conflit sur la répartition de l’argent des licences entre les comités départementaux et la région pour que je prenne connaissance de l’existence de la Ligue.

 

L’argent de la ligue provient des clubs et des adhérents, cet argent doit servir en priorité pour l’ensemble des clubs et non pas pour satisfaire des égos personnels. Une réflexion globale doit être menée sur les différents projets.

 

La ligue doit être avant tout à l’écoute des besoins des clubs.

 

Quels sont vos trois vœux pour la Région pour les prochaines années sur le plan échiquéen ?

  • Une relation plus saine avec la ligue.
  • Que la ligue ait un rôle de mutualisation des besoins (formation, arbitre, outils de communication) qui permettrait soit la prise en charge, soit la réduction de certains coûts pour les clubs.
  • Qu’elle soit active dans la diffusion des informations, des conseils (les bénévoles qui font fonctionner les clubs n’ont pas forcément le temps de suivre le site de la ligue pour être au courant des subventions par exemple).
  • Le futur des échecs se fera à la fois sur le présentiel et sur le distanciel, les sites comme “chess.com” et “lichess.com” explosaient déjà bien avant le confinement. La ligue devrait consacrer une partie de ses moyens à mettre en place ce qui s’est fait par exemple du côté de la ligue de Bretagne avec https://breizh-chess-online.fr/