Entretien avec Fabienne Mauffrey, membre de La Ligue ENSEMBLE !

 

Fabienne
Fabienne Mauffrey
Présidente de L’Échiquier de la Ville de Montreuil
Présidente du CDJE 93

Présentez-vous en quelques mots.

 

Je m’appelle Fabienne Mauffrey, j’ai toujours été attirée par les échecs avant de m’y mettre pour de bon avec Matthieu, mon fils aîné. C’est en recherchant un club pour lui il y a 23 ans que j’ai découvert « L’Échiquier de la Ville ». Rapidement, je me suis lancée à mon tour dans la partie car le club n’avait pas de joueuse dans son équipe de Nationale 3, or, avant, il en fallait au moins une. C’est ainsi que je me suis prise au jeu, puis à la compétition.

 

Présentez-nous votre club.

 

J’ai voulu m’investir dans ce club à l’ambiance familiale où se côtoient jeunes et adultes de tout âge car j’aime bien ce côté intergénérationnel qui engendre du lien social. Et puis en 2008, avec la scission du club et la création d’un autre club à Montreuil, nous avons été déstabilisés mais aussi en même temps, cela nous a donné de la force pour relever ce défi. Je me suis impliquée davantage dans la direction de mon association pour maintenir notre structure et construire des projets, notamment celui de développer les échecs auprès des femmes.

 

Depuis 4 ans, je suis devenue présidente du club avec la volonté de développer l’enseignement des échecs en milieu scolaire et plus particulièrement sur le temps scolaire car en tant qu’enseignante, même à la retraite, je n’oublie pas les vertus pédagogiques du jeu d’échecs. C’est un vrai cheval de bataille, il faut élaborer des projets, convaincre les enseignants et former des animateurs.

 

Comment avez-vous géré la crise sanitaire ?

L’année écoulée a été éprouvante car les activités du club et les compétitions se sont arrêtées brutalement. Très rapidement, nous avons organisé des cours en distanciel en direction de nos groupes de jeunes, nos adultes et nos joueuses. Certes, c’était plus coûteux car nous avons dédoublé certains groupes de jeunes mais c’était nécessaire pour maintenir le lien avec nos adhérents et assurer la continuité pédagogique. Depuis la rentrée, c’est compliqué à Montreuil car en fonction des décisions gouvernementales, on navigue entre des semaines en présentiel et en distanciel pour les mineurs.

 

Pourquoi vous présentez-vous sur la liste La Ligue ENSEMBLE ?

 

Je me présente sur la liste « La Ligue Ensemble » surtout parce que je veux remettre la démocratie au cœur de notre action et je veux rétablir de la transparence dans la gestion financière. L’équipe en place n’a eu de cesse de tenter de contourner les règles démocratiques au cours de la dernière mandature, c’est insupportable !

 

Quels sont vos trois vœux pour la Région pour les prochaines années sur le plan échiquéen ?

 

Sur le plan échiquéen, je souhaite vraiment que la ligue IDF mène un vrai combat auprès de la FFE et des collectivités locales pour que nos activités reprennent partout et pour tous. Les échecs ne sont pas un sport de contact et avec un protocole sanitaire exemplaire, on peut jouer sans risque. Il y a des disparités en IDF : certains clubs ont continué d’ouvrir leurs portes pour les jeunes, d’autres non, certains clubs ont même disparu. En terme de communication, la ligue n’a pas œuvré pour alimenter les échanges entre les clubs et il n’y a aucune visibilité sur ses actions pour aider les clubs en difficulté.

 

Rassembler, échanger, débattre ensemble loyalement des projets sont essentiels pour lancer une nouvelle dynamique au sein de la ligue IDF.